Les céréales de petit-déjeuner sont souvent perçues comme une option saine et rapide pour commencer la journée. Cependant, certaines de ces céréales, même lorsqu’elles affichent un nutri-score A ou B, sont loin de nous garantir une alimentation saine.

En effet, le nutri-score ne tient pas compte de la qualité des ingrédients ni du niveau de transformation des aliments.

Et cette ultra-transformation, qui concerne aujourd’hui, 80 % de l’offre actuelle des aliments au supermarché, a des effets néfastes sur notre santé.

Le témoignage d’Anthony Fardet, chercheur en alimentation préventive et durable à l’institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE)., dans un podcast de France Inter est très éclairant :

« Il ne faut pas oublier que près de 57 % des produits industriels des nutri-scores A et B sont ultra transformés. Des céréales peuvent afficher un bon nutri-score parce que, artificiellement, on rajoute des isolats de fibres où on remplace du sucre par un autre sucre, lequel n’est pas compté dans le nutri-score. Comme il ne prend pas en compte la cuisson/extrusion, on peut avoir des céréales soufflées, cuites, extrudées avec un bon nutri-score alors que, en réalité, ça reste des bombes de sucre. Donc il faut rester vigilant en dehors des affichages. Il ne prend pas en compte le procédé de transformation de la fécule des céréales qui peut avoir un impact sur le tube digestif, en se comportant comme du glucose ».

Pour écouter le podcast en entier et apprendre à faire les bons choix :
► Écouter le podcast de Radio France

Chez Happy Drêche, nous avons opté pour des ingrédients simples et de la déshydratation afin de limiter au maximum la transformation des aliments.

Nous nous engageons à proposer des alternatives végétales à des produits ultra-transformés, pour se préserver tout en pensant à la planète.


Retours aux articles